artiste peintre kokian
Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery Abonnez vous à la newsletter Galienni
 

Accueil -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryActus -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryGalerie - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryCollections - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryArtiste - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryBlog - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryAtelier - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryContact - Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery

Bruxelles, Elle & Moi - J 3
filet_548_16.gif

Samedi 14 mai - « Tâches ou Grains… de Beauté. » - Thème imposé par Michèle-Anne De Mey, Chorégraphe

Galienni

L’art volatile

« Tâches ou grains… de beauté » nous a écrit comme thème Michèle-Anne sur un bout de papier. Toute première piste : prendre en gros plans les parties léopardes de mon corps. Bof. Et puis, encore une fois, c’est photographier la ville qui m’intéresse. Et puis ce sujet favorise l’exercice esthétique : si la tâche inspire plus le peintre, le grain lui, cadre mieux à l’appareil photographique. Reste le « …de beauté ». Le problème, c’est que la plupart du temps - et malgré le nom qu’il porte - cette petite pigmentation de peau qui signe l’identité d’un individu est souvent vécue, par celui qui la porte, comme une laideur. Ce qui revient à se poser cette éternelle question : « Qu’est-ce que le beau ? »

En flânant du côté du Musée d’Art Moderne de Bruxelles, inspiré par les formes architecturales contradictoires de cette ville surréaliste, me voilà à devoir composer avec cette tâche. Puis je repense à ce mouvement en peinture né dans les années 50, le tâchisme, où la prééminence du geste à d’avantage d’importance que la composition picturale. Soit. Mais où trouver cette beauté abstraite dans les lignes droites de l’espace urbain ?

C’est plus tard, que la réponse s’imposa à moi, devant le palais des Beaux-Arts, bombardé par les pigeons. A y regarder de près, cet art scatologique n’est pas si laid, si l’on fait abstraction - justement - de sa nature d’excrément. J’isole dans mon cadre l’une de ces tâches pour y voir une composition homogène en noir et blanc, soutenue par une terre de Sienne, le tout, façon Fautrier. Je choisis les plus belles d’entres elles, comme les détails d’une œuvre abstraite localisée sur les trois premières marches du Palais. En fin de compte, si les pigeons viennent exposer leurs oeuvres à l’entrée du Musée d’Art Moderne, ce n’est pas un hasard. Car là où il y a des touristes, on y trouvera toujours bien quelques pigeons qui trouvent là leur pain quotidien. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Avec les artifices de la citation et de la référence culturelle, la beauté se trouve dans toute chose, même dans une crotte de pigeon qui fait tâche dans le décor. C’est ce que m’a enseigné aujourd’hui l’art volatile.


Melody

Instant

( Le Fugitif et l’Infime )

Grains… de beauté. Sur la peau. Là où la peau se pare d’un autre chose. Juste une tâche, juste un grain d’autre chose. Quelque chose d’infime. Comme un instant.
Quels grains de beauté d’une ville ? Ces détails infimes, ces petites tâches d’un autre chose, d’une autre ville. Ces petits grains qui changent, et l’espace, et le temps. Détails fragiles sur lesquels s’arrêtent pour un instant nos regards fugitifs de marcheurs, de flâneurs, d’anonymes partis à la rencontre du dehors, de l’en-dehors de nous.
Fragments d’images, fragments de sons, captés dans le mouvement de notre corps emporté dans celui, effréné, de la ville.
Instants fugitifs au détour d’un regard. Instants d’arrêt. Instants figés. S’arrêter dans la ville. Figer son pas un instant. S’arrêter. Capter l’infime, ce reflet de la ville sur elle-même.. Fragments qui ouvrent l’espace d’un autre-chose, la tâche du ciel projetée sur un bout de trottoir, au coin d’un immeuble. L’insaisissable mouvement de la ville qui s’efface un instant dans cet autre chose. Grains de ciel, grains d’arbre, d’enfance ou de lumière qui font irruption dans l’urbain. Grains de minuscule. Mais suffisants pour nous offrir, pour l’espace d’un instant, la sensation de l’ailleurs.





Correspond@nces
carnet d’artiste
Carnets de voyages
Les boîtes noires signées

Maroc J1 - la maison
Bruxelles, elle et
Bruxelles, Elle &
Bruxelles, Elle &
Bruxelles, Elle &
Bruxelles, Elle &
Carnet de voyage (...)
Accueil  |   Plan du site  |   Contacter l'artiste  |   Administration
Conception et réalisation : VERY