artiste peintre kokian
Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery Abonnez vous à la newsletter Galienni
 

Accueil -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryActus -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryGalerie - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryCollections - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryArtiste - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryBlog - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryAtelier - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryContact - Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery

Mariage à la Galerie Artcore
filet_548_16.gif

"Ceci est mon corps" et les "Petits processus de rétrécissement" sont des collections permanentes qui se complètent au gré des doutes de Bérengère Lefranc. Le temps qui passe, l’évolution, la régression, la transmission s’impriment sur le vêtement. Il devient sentiment, fragilité. Un état d’âme ou de reflexion. L’habit ne cherche pas à mentir mais affiche une certaine conscience de soi.

C’est en descendant l’escalier en spirale de l’ancien hôtel particulier de Molière - devenu galerie d’art Artcore- que nous entamons, Katja et moi, la marche nuptiale. Pied droit, pied gauche, pied droit, pied gauche. Nous avions déjà maintes fois montés et descendus cet escalier la veille, lors des répétitions. Bérengère a réussit son coup : six mois auparavant elle disait, en plaisantant, qu’elle allait nous marier. Cogito, comme elle dit. On descend les marches mais c’est l’émotion qu’on sent monter. Encore trois mois plus tôt, lors d’un séjour à Bruxelles, Bérengère nous annonce qu’elle souhaite nous unir par l’une de ses créations, une robe de mariée. Sur la longue traine blanche, s’étalent d’une part et de l’autre les photos de nos vies, de la naissance jusqu’à notre rencontre. Un vêtement trait-d’union.

On s’est replongé tous les deux dans nos vieilles boîtes à chaussures pour retrouver ces images du passé, ce passé que l’on a vécu chacun de son côté. Ces photos de soi chérubin, enfant, adolescent puis adulte tire la ligne chronologique de ce que nous sommes devenus aujourd’hui. On tri, on compose, on censure avec l’aide de Bérengère. On se dit que ce patchwork de souvenirs va être montré, exhibé, exposé, sûrement revêtu par une inconnue. Striptease, on est mis à nu.

A quelques semaines de la présentation, Bérengère souhaite nous voir défiler. On a envie de dire non, par pudeur. Mais ne serait-ce pas plus impudique que d’autres mannequins défilent à notre place, trainant nos vies ?

"Vive la mariée" lance-t-on dans l’escalier. On s’applique sur le demi-tour en bas des marches, dans le hall de la galerie Artcore, et on repart vers les cieux. Le rituel du mariage fait de l’effet. A nous, aux autres. L’avantage, c’est qu’il n’y a ni cérémonie, ni alliances, ni plan de table. Juste une émotion : just married.

> Voir le site officiel de Bérengère Lefranc




Correspond@nces
carnet d’artiste
Carnets de voyages
Les boîtes noires signées

14.01.05 - A la recher
06.01.05 - La chute
05.01.05 - Metro, (...)
Mariage à la Galerie
Le marché de l’a
Oldboy : Rencontre
Galienni patriote (...)
Impressions d’at
Nils is still alive
Fashion victim
Comme un poisson (...)
La toile de mer
19.03.03 > Peinture,
25.03.03 > L’enf
05.03.03 > Pièces (...)
03.03.03 > Femme-objet
Accueil  |   Plan du site  |   Contacter l'artiste  |   Administration
Conception et réalisation : VERY