artiste peintre kokian
Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery Abonnez vous à la newsletter Galienni
 

Accueil -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryActus -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryGalerie - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryCollections - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryArtiste - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryBlog - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryAtelier - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryContact - Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery

05.03.03 > La part manquante
filet_548_16.gif

Je réfléchissais à notre discussion de tout à l’heure, et bizarrement ton dessin « La pensée horizontale » m’ a aidé à comprendre où et ce qu’ il fallait chercher. Tout est dans la pensée verticale. Je crois que je tombe très souvent dans le piège de la pensée horizontale en ne voyant que ce qui m’est donné de voir : la surface des choses.
JPEG - 7.1 ko
Decryptage graphologique : le plus, le moins, le égal.

Il me faut prendre de la hauteur, aller au-delà de ce qu’il m’ est possible de voir, aller au-delà du visible pour atteindre enfin la pensée verticale...Pour en revenir à ce dessin, très souvent il a défilé devant mes yeux lorsque je me balladais sur ton site ; il me fascinait et m’intriguait à la fois : il était différent de tes autres portraits : le joli visage expressif et grave d’ une femme à priori. Puis, je l’ai imprimé, j’ai tracé une ligne verticale séparant ainsi le visage en deux. Et là, j’ ai vu...Je pose une feuille à gauche de la ligne verticale ; un homme apparaît, je la pose à droite de la ligne ; et c’est une femme qui apparaît. Une tête à deux visages, un homme, une femme : deux êtres si différents et si semblables. Tu as composé un visage à deux faces ; peut-être le miroir de l’ être : un homme a toujours une part de féminité, idem au masculin pour la femme.

JPEG - 17.3 ko
"La pensée horizontale", moitié gauche, 2003

Mais on pourrait aussi parler de l’ attirance indicible d’un homme et d’ une femme ? Les opposés s’attirent dit-on... ( le noir et blanc en négatif / positif, le + dans l’ oeil de la femme et le - dans l’ oeil de l’ homme) irréversiblement liés par leurs lèvres ( =) qui les met alors à égalité dans cette lutte. Selon moi, cette ligne invisible qui sépare ces êtres est tout à fait franchissable ( le tracé du menton est tronqué... la frontière est ouverte et ce signe sur le front ( - ) peut avoir deux explications : le trait d’union ( le rapprochement de ces deux êtres) ou le signe qui sépare deux paragraphes (la séparation de ces deux êtres)... Cette dernière hypothèse peut être expliquée par un manque de communication, d’écoute dans le couple ( l’ oreille de l’homme est parfaitement visible, quant à celle de la femme, elle est soigneusement cachée par ses cheveux, elle semble en effet se dissimuler derrière cette attribut feminin, lui cachant une partie du visage, surtout les yeux : elle ne veut rien entendre, ne rien voir ?

Nadaël

JPEG - 15.4 ko
"La pensée horizontale", moitié droite, 2003



Correspond@nces
carnet d’artiste
Carnets de voyages
Les boîtes noires signées

Le tour du monde (...)
Kokian Moscou connecti
"Le septième sot"
Laure K, barrée à (...)
Cinéma fantôme
Le rouge et le noir
Carte n°963 (Burkina
Carte n°1025 (de (...)
24.03.03 > Carte (...)
05.03.03 > La part
04.03.03 > Instant
Accueil  |   Plan du site  |   Contacter l'artiste  |   Administration
Conception et réalisation : VERY